Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

trump

  • Anonymous attaque Trump

    Le mouvement hacktiviste a lancé une campagne baptisée #OpTrump contre le candidat à la primaire républicaine le plus populaire en vue de l’élection présidentielle américaine de 2016, visé en raison de ses propos contre les musulmans. Le milliardaire avait appelé lundi dernier, dans un communiqué, à un arrêt des entrées des musulmans aux Etats-Unis, jusqu'à ce que le Congrès "puisse comprendre ce qui se passe" après l'attaque de la semaine dernière en Californie. "Donald Trump, on nous a communiqué que vous souhaitiez interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis. Cette politique aura un impact énorme. C'est ce que veut l'État islamique: plus il y aura de musulmans malheureux, plus l'Etat islamique aura de possibilités de recrutement… Réfléchissez à deux fois avant de dire quoi que ce soit", avertit Anonymous dans une vidéo. Et de prévenir: "Vous êtes averti, M.Donald Trump. Nous sommes Anonymous. Nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas. Redoutez-nous". Quelque temps après cette déclaration, le site web de la Trump Tower, gratte-ciel new-yorkais de 58 étages appartenant au milliardaire américain, a subi une attaque par déni de service (DDoS). Sur un compte Twitter, Anonymous a revendiqué l'attaque. Plus tôt, Donald Trump avait appelé à "l'arrêt total et complet de l'entrée des musulmans aux Etats-Unis jusqu'à ce que les élus de notre pays comprennent ce qui se passe", d'après un communiqué intitulé "Communiqué de Donald Trump pour empêcher l'immigration musulmane". Suite à cette déclaration, la Maison Blanche avait jugé qu'en proposant d'interdire à tous les musulmans d'entrée aux Etats-Unis, Donald Trump s'était "disqualifié" lui-même de la course à l'élection présidentielle de novembre prochain. Bien que le groupe n'ait pas encore déclaré la fin de sa campagne anti-Trump, les internautes ont déjà constaté que si l’arme habituelle d'Anonymous est de rendre publiques des informations secrètes sur ses cibles, les hackeurs n'ont fait que bloquer son site pour quelques heures. A ce propos, le site The Verge ironise en se demandant si on pouvait encore découvrir quelque chose sur M. Trump de plus honteux pour lui-même que les déclarations qu’il fait déjà publiquement.