Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Passions

  • Le parfum de la reine du désert

    Si vous prévoyez un voyage dans le désert de Sonora, attendez-vous à vivre plus que les paysages arides que vous avez vus dans les films. Bien plus qu'un endroit sec et poussiéreux, le désert est un écosystème coloré et dynamique qui abrite certaines des plantes et des animaux les plus fascinants du monde. La reine de la nuit est l'un d'entre eux - une fleur de cactus unique qui contribue également à rendre le désert un endroit aromatique, car ce parfum du sud-ouest parfume délicatement l'air jusqu'à un quart de mille! Comme si ses fleurs exceptionnellement parfumées n'étaient pas assez spéciales, le cactus de la Reine de la Nuit, ou Peniocereus greggii, est un cereus de floraison nocturne qui fleurit seulement une nuit d'été chaque année! Inspirée par l'histoire et ravie par le parfum, Joann Petz, originaire de New York avec une carrière dans l'industrie de la parfumerie, s'est donné pour mission de capturer et de mettre en bouteille ce parfum. Elle a imaginé le parfum féminin, ainsi que d'autres produits pour le bain et le corps afin que les visiteurs du désert de Sonora puissent ramener chez eux l'essence de cet endroit intrigant et mystérieux dans un parfum féminin comme aucun autre sur le marché aujourd'hui. Quand j'ai appris la reine de la nuit », raconte Joann Petz de Once In a Bloom Fragrances, j'ai été immédiatement attiré par le sujet. Une fleur magnifiquement parfumée qui fleurit seulement une nuit chaque année! J'étais à la fois intrigué, inspiré et captivé. Qu'est-ce que ça sent? Quand éclate-t-il? Est-ce que beaucoup de gens connaissent cette fleur? " Plus que des questions hypothétiques, Joann a pris sur elle de trouver les réponses. La fleur de la reine de la nuit a un arôme floral frais avec une touche de douceur. Il fleurit une nuit entre la mi-juin et la première semaine de juillet. Quant à sa popularité, la reine de la nuit est pratiquement inconnue - le secret le plus odorant du désert qui confère à cette terre une partie du mystère que les gens voyagent du monde entier pour voir et expérimenter par eux-mêmes. En fait, vous pouvez voir des gens faire exactement cela dans cette vidéo de Annual Bloom Night qui se tient à Tucson au Tohono Chul Park. Joann a invité un maître parfumeur au Desert Botanical Garden à Phoenix où ils ont passé 10 jours à attendre la floraison de cette nuit cereus fleurissant pour faire son apparition annuelle. Après avoir mémorisé l'odeur, ce maître parfumeur est allé dans son laboratoire pour recréer ce parfum unique du sud-ouest à partir d'un mélange de diverses huiles essentielles pour la collection de parfum de Joann's Desert Queen®. En plus du parfum féminin, le parfum Queen of the Night est également disponible en Lotion pour les mains et pour le corps, savon parfumé, gel pour le bain et la douche et une bougie aromatique. Donc, la prochaine fois que vous êtes dans les villes du désert de Sonora à Phoenix, Scottsdale, Tucson ou dans toutes les autres villes de la région du Sud-Ouest, ne partez pas sans ramasser les produits Desert Queen dans ces magasins. Et même si vous n'avez pas l'occasion, vous pouvez maintenant obtenir ce parfum féminin unique dans la boutique en ligne de Joann. Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture du blog sur cette session pour créer son parfum à Grasse qui est très bien fait sur le sujet.

  • Se mettre à la patisserie

    Lorsque ma famille m'a offert un cours de cuisine pour mon anniversaire, j'ai décidé de ne pas prendre la mouche : je suis susceptible mais sais aussi admettre mes limites. Et en matière de cuisine, je suis très limité. Avant-hier, j'ai donc participé à ce cours de patisserie à Quimper sans broncher, et je peux même dire que l'expérience m'a plu. Parmi les 3 recettes préparées, j'en ai notamment testé une que j'ai eu envie de vous présenter : les risonis aux petits légumes et au pesto. Cette soupe est selon l'occasion une entrée nourrissante ou un repas léger. Ingrédients : 3 cl d'huile d'olive, 1 gros oignon rouge finement haché, 3 branches de céleri finement hachées, 2 gousses d’ail écrasées, 1 botte d'asperges vertes pelées et coupées en petits tronçons, 125 g de haricots verts extrafins effilés et coupés en petits tronçons, 100 g de haricots mange-tout (ou de pois gourmands) en petits morceaux, 80 g de petits pois frais ou décongelés, 1.25 l de bouillon de volaille ou de légumes, 180 g de risonis, 85 g de pesto, et sel et poivre. Il ne reste plus qu'à préparer le tout. Rassurez-vous, il n'y a pas besoin d'être un chef étoilé pour y arriver. :) Faites d'abord chauffer l’huile dans un faitout. Ajoutez l’oignon, le céleri et l’ail, et laissez sur feu moyen jusqu’à ce qu’ils soient bien tendres, en remuant de temps en temps. Partagez ensuite les asperges, les haricots et les petits pois entre 2 saladiers. Versez-en la moitié dans le faitout et faites-les cuire 3 ou 4 minutes. Versez ensuite le bouillon, portez-le à petite ébullition, puis couvrez et laissez cuire 20 minutes. Mixez le bouillon et les légumes au mixeur plongeant. Ajoutez les risonis et faites cuire environ 7 minutes (ou 3 minutes de moins que le temps conseillé sur l’emballage). Ajoutez enfin le reste des légumes et prolongez la cuisson pendant encore 3 ou 4 minutes. Salez et poivrez au moulin, selon votre goût. Servez dans des bols ou des assiettes bien chaudes, assaisonné de pesto. Comme vous pouvez le constater, la recette en elle-même est extrêmement simple et rapide à réaliser, mais le résultat est un véritable délice. Un plat idéal pour égayer le paysage culinaire du quotidien ! En tout cas, j'ai été conquis, de même que chaque participant de cet atelier, apparemment. Nous avons préparé d'autres plats un peu plus complexes, mais c'est pourtant celui-ci qui a fait l'unanimité ! Je vous recommande vivement cette recette qui a eu le don de ravir mes amis. Et si vous éprouvez l'envie de perfectionner vos compétences derrière les fourneaux, je vous mets en lien la page de ce cours de patisserie à Quimper.

  • Une expérience abracadabrantesque

    Samedi dernier, j'ai concrétisé un rêve de gosse : j'ai réalisé un vol en avion de chasse. Une expérience assez courte (trente minutes) mais particulièrement intense. J'ai un peu hésité à l'idée d'écrire un article là-dessus, car je ne pense pas qu'il soit possible de décrire un tel moment. Mais après tout, si je n'évoque pas ici une aventure pareille, ce blog a-t-il encore une utilité ? Je vais donc essayer de vous relater tout ça. Samedi dernier, je suis donc allé à l'aérodrome pour y effectuer ce baptême de l'air un peu singulier. Le vol ne se faisait évidemment pas à bord d'un F-35, mais tout de même, il se faisait à bord d'un L-39, qui a servi pendant près de 20 ans à la Patrouille de France ! S'il ne ressemble pas du tout à un avion de combat, avec sa double queue très caractéristique, il est bien rompu aux acrobaties aériennes. Je vous passerai les détails des présentations et du briefing pour passer directement à l'essentiel. Une chose à préciser tout de suite : en altitude, je me suis tout de suite senti dans mon élément. Le L39 dégage en effet une forte puissance, qui permet de se sentir en confiance : en effet, il garde sa trajectoire, même avec un vent latéral assez fort. Clairement, on est aux antipodes de ce qu'on peut éprouver à bord d'un avion de tourisme ! Mais passons au vol lui-même. Si le vol est plutôt pépère les premières minutes, ce n'est en fait qu'une phase de découverte. Et il devient très différent quand débute la phase acrobatique ! On découvre la violence du schmilblick dès la première vrille, quand on se retrouve sans prévenir plaqué contre son siège avec la vitesse. La pression qu'on ressent sur le corps est fantastique. Comme si une main géante tentait de vous aplatir. On doit recevoir 4,5 G pendant certaines figures : on pèse alors 4,5 fois son poids habituel ! Il faut même se contracter au maximum pour ne pas s'évanouir ! Alors bon, présenté comme ça, on pourrait croire qu'il s'agit d'une souffrance, mais en fait pas du tout : c'est une sensation exceptionnelle. La seule chose éprouvante, en fait, c'est de basculer des G positifs aux négatifs quand on s'y attend le moins. Ca, on peut dire que ça remue méchamment et que ça a vite tendance à vous filer la nausée. A tel point que si j'ai raffolé de cette partie acrobatique, j'ai tout de même été soulagé quand nous avons pris la direction du retour. Je n'aurais pas tenu une minute de plus sans faire usage du sac en papier ! De retour sur le plancher des vaches, j'étais encore livide, mais quelle importance ? J'étais le roi du monde ! A lire sur le site de cette expérience de baptême en avion de chasse à Reims.