Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • En hélicoptère

    La semaine dernière, j'ai fait un vol en hélico du côté de Cannes. Je pourrais vous raconter en détails ce que j'y ai vu, mais je voudrais plutôt vous raconter ici ce que j'y ai pensé. Car durant ce vol, je me suis rendu compte combien l'homme est bien peu de choses. C'est un truc que l'on perd facilement de vue, en temps normal : nous passons tant de temps dans notre jungle urbaine que nous en oublierions presque tout ce qui se trouve loin de nous. Mais nos villes et toutes nos constructions sont au fond dérisoires comparées à la taille et à la beauté de notre planète, et nous devrions vraiment cesser d'admirer notre nombril pour regarder autour de nous ! Ce qu'il y a de plus effarant, c'est que malgré notre insignifiance, nous sommes arrivés à initier un dérèglement climatique. Et en un siècle à peine, qui plus est ! A la vérité, l'espèce humaine pourrait être redéfinie autrement : comme un virus. Les virus sont en effet incroyablement petits, et réussissent cependant à infecter des corps des millions de fois plus grands qu'eux ; l'espèce humaine procède de même : elle ne représente rien au regard de la planète, mais elle est cependant parvenue à augmenter la température mondiale de 1 à 2 degrés celsius ! Et malgré les preuves écrasantes réunies par les chercheurs, des irresponsables affirment toujours qu'il ne faut pas faire de catastrophisme, que cela ne sera pas si grave que ça. Pour eux, nous ne sommes même pas responsables de ces changements ; ils se basent sur le fait que la Terre est bien plus grande et plus ancienne que nous, et que nous ne sommes par conséquent pas en mesure de changer le climat. Mais le raisonnement est de très mauvaise foi, ce me semble : la physique quantique a plus d'une fois démontré que l'on peut être microscopique et faire beaucoup de dégâts. Tout comme la virologie ! Si le coeur vous en dit, je vous recommande en tout cas de tester le vol en hélico. De mon côté, j'avoue que j'ai été séduit ! Pour ceux que ça intéresse, c'est par là que ça se passe. https://www.tematis.com/vol-bapteme-helicoptere

  • Cybersécurité des villes intelligentes

    Le Royaume-Uni est reconnu comme étant l’un des leaders mondiaux en matière d’innovation et de technologies liées à la «ville intelligente» (smart city), et la cybersécurité se place au premier plan dans ce projet à la fois innovant et humain. Le Royaume-Uni est connu pour être le royaume des « villes intelligentes » (smart cities). En effet, ce pays a démontré sa capacité à mobiliser la technologie, le savoir-faire et la force humaine nécessaires pour que ce projet voie le jour, et voilà qu'il lance une stratégie de cybersécurité afin de se protéger contre les attaques des hackers. Tout le monde suit de près le développement des 10 meilleures « villes intelligentes » du Royaume-Uni, Londres et Bristol étant en tête de ce classement. Quoi qu'il en soit, on se demande si ces « villes intelligentes » le sont assez pour adapter leur stratégie en matière de cybersécurité. En effet, le gouvernement britannique investit des millions de livres dans la création de telles villes, tout en dépensant d'immenses sommes pour se défendre contre les pirates informatiques.  Dans ce contexte, le ministre britannique des Finances, Philip Hammond, a insisté sur la confiance qu'on doit placer dans l'Internet et l'infrastructure, les deux ayant une importance fondamentale pour l'avenir de l'humanité. Londres a annoncé l'investissement de 1,9 milliard de livres sterling dans sa stratégie de cybersécurité nationale. Les scientifiques signalent que le XXIe siècle sera celui des villes, alors que les espaces urbains vont devoir affronter plusieurs défis, environnementaux et sociaux. Une meilleure gestion de l'éclairage public, dont la mise en place de lampadaires connectés, est un axe majeur des projets de « villes intelligentes ». La Grande-Bretagne s'impose de plus en plus dans l'écosystème des smart cities. En janvier 2016, Londres a rejoint le programme européen « Smart Cities Lighthouse » de 25 millions d'euros. 70% de la population mondiale sera urbaine d'ici 2050, et c'est pourquoi de nombreuses villes britanniques mettent en place des initiatives multiples autour de l'intégration technologique en milieu urbain. La puissance des outils numériques à notre disposition ne doit cependant pas nous aveugler, préviennent les chercheurs, relevant que la sécurité est la clé de la réussite du développement numérique de tout territoire. Au-delà des données personnelles et face aux menaces qu'implique un monde connecté, il est impératif aujourd'hui de prendre davantage en compte la dimension cybersécurité dans chacune des applications liées aux « smart cities ». Au niveau des réseaux électriques intelligents, que se passe-t-il, par exemple, si quelqu'un décide de hacker le système de gestion des lampadaires intelligents d'une ville et d'accéder ensuite au réseau des opérateurs d'énergie ? Dans ces conditions, soulignent les experts, il convient d'assurer au grand public que les données ne sont pas n'importe où, et pas accessibles à n'importe qui, garantissant le respect de sa vie privée. Le Royaume-Uni réussira-t-il à relever ce défi de taille ? Qui vivra verra.